N° 5, 2014 – Éducation et socialisation en contextes multilingues et pluriculturels

Numéro thématique coordonnée par Frédéric Anciaux et Béatrice Jeannot-Fourcaud

Modalités de soumission et calendrier

Les personnes intéressées sont invitées à soumettre leur article avant le 30 juin 2014 par voie électronique à l’adresse de la revue, ainsi qu’aux coordonateurs du numéro thématique : contextes.didactiques@espe-guadeloupe.fr / fanciaux@espe-guadeloupe.fr, beatrice.fourcaud@espe-guadeloupe.fr

  • Les propositions d’articles seront soumises à une double expertise anonyme, puis au Comité éditorial. Retour de l’expertise le 30 septembre 2014

  • Réception de la version finale de l’article le 30 novembre 2014

  • Le numéro 6 de la revue « Contextes et Didactiques » paraîtra sous format électronique en décembre 2014 sur le site de la revue.

Pour toute information (politique éditoriale, recommandations aux auteurs, feuille de style), aller sur le site de la Revue « Contextes et Didactiques » : http://www.espe-guadeloupe.fr/la-recherche/revue-contextes-et-didactiques/

Tous les numéros parus depuis 2007 sont intégralement en ligne sur le site de la revue et accessibles gratuitement : http://web.espe-guadeloupe.fr/la-recherche/revue-contextes-et-didactiques/la-revue-en-ligne/

Argumentaire

En Guadeloupe, comme dans d’autres territoires, les acteurs de l’enseignement de toutes les disciplines sont confrontés à des effets de contextes. Ceux-ci sont de natures variées (langagière, culturelle, socio-économique, géographique, géologique, écologique) et mettent en jeu différents objets : objets d’enseignement ou liés au système éducatif, documents pédagogiques, représentations des acteurs, etc.

En étudiant et en comparant les effets de contextes dans différentes disciplines d’enseignement, ce numéro de la revue « Contextes et Didactiques » permettra de comprendre certains mécanismes menant à leur apparition. Les travaux sur des didactiques contextualisées (Prudent, Tupin & Wharton, 2005 ; Blanchet, Moore & Rahal, 2008 ; Leurette & Forissier, 2009 ; Facthum-Sainton, Gaydu & Chéry, 2010), en fonction des diversités culturelles et langagières et, plus largement, les travaux comparatistes en didactique pourront servir de référence dans le cadre d’approches comparatives sur les enseignements. Les contributions souhaitées porteront, par exemple, sur des comparaisons de systèmes éducatifs, de situations d’enseignement, de conceptions d’apprenants ou de pratiques éducatives. Par ailleurs, des travaux présentant des cadres théoriques et méthodologiques spécifiques basés sur la formulation de problématiques propres à l’identification et à la prise en compte de la diversité culturelle des contextes plurilingues sont attendus. Ces questions pourront également être éclairées par des réflexions d’ordre sociologique, historique ou épistémologique sur le processus de contact et de métissage des savoirs locaux et universels.

La question est de savoir dans quelle mesure, à quels niveaux et de quelles manières les processus d’éducation et de socialisation peuvent être adaptés aux contextes socioculturels dans lesquels ils se déroulent. L’une des orientations proposées est de décrire et de mesurer les effets de l’environnement sociolinguistique et de sa prise en compte sur les processus d’apprentissage. Les travaux centrés sur les langues dites « minorées », et notamment sur le créole, seront particulièrement appréciés. Ces travaux pourront porter sur les processus d’apprentissage eux-mêmes, mais également sur l’utilisation de ces langues dans les processus de socialisation. Nous attendons également des travaux et des analyses portant sur la didactique des langues (officielles, régionales, étrangères) en contextes plurilingues et multiculturels, ainsi que sur la didactique du plurilinguisme (éveil aux langues, enseignement bilingue, didactique intégrée des langues, interculturalité, intercompréhension entre langues voisines, etc.). Les thèmes développés pourront concerner les profils linguistiques des locuteurs, les représentations sociolinguistiques, les phénomènes identitaires, les pratiques linguistiques (aspects phonologiques, morphologiques, syntaxiques) et langagières (gestion des langues par les locuteurs, alternance codique…), tant des élèves que des enseignants, dans l’enseignement des langues et des autres disciplines. Ainsi, nous attendons pour ce numéro de la revue « Contextes et Didactiques » des études quantitatives ou qualitatives susceptibles de décrire, de comparer et d’éclairer les processus de contextualisation didactique notamment sur les plans linguistiques, langagiers et culturels.

licence CC BY-NC 4.0