N° 13, 2019 – Diversité des publics et évaluation humaniste : quels possibles dans différents contextes ?

Numéro thématique coordonné par Christophe Gremion, Charles Hadji et Edyta Tominska

Modalités de soumission et calendrier

Les personnes intéressées sont invitées à soumettre leur article avant le 30 mars 2019 par voie électronique à l’adresse de la revue, ainsi qu’aux coordonnateurs du numéro thématique : contextes.didactiques@univ-antilles.fr et c.gremion@gmail.com, charles.hadji@univ-grenoble-alpes.fr et edyta.tominska@unige.ch

  • Les propositions d’articles seront soumises à une double expertise en aveugle, puis au comité éditorial. Retour de l’expertise aux auteurs : le 30 avril 2019

  • Réception de la version finale de l’article : le 30 mai 2019

  • Le numéro 13 de la revue « Contextes et Didactiques » paraîtra sur le site de la revue sous format électronique : le 30 juin 2019

Pour toute information (politique éditoriale, recommandations aux auteurs, feuille de style), veuillez consulter les informations sur le site de la Revue « Contextes et Didactiques » : http://contextesetdidactiques.com

Tous les numéros parus sont intégralement disponibles en ligne et accessibles gratuitement : http://contextesetdidactiques.com

Argumentaire

L’école, les apprentissages qu’elle propose et l’évaluation qui va avec, peut-elle être juste et efficace ? Efficace pour apprendre, se développer, s’épanouir, réussir ou efficace pour (se) comparer, mesurer et prouver ? (Crahay, 2000 ; Demeuse, Baye, Nicaise et Straeten, 2005). Un paradoxe dans lequel se retrouve tout pédagogue (Meirieu, 2007) : choisir entre une évaluation contrôle et une évaluation « tout le reste » ; donc celle qui dicte une trajectoire unique (dans le sens d’orientation externe, d’attribution) ou celle qui soutient un cheminement propre à l’individu et à son développement (Vial et Caparros-Mencacci, 2007).

Dans les classes ou dans les formations, face à des publics hétérogènes, quelles que soient leurs particularités, le contexte impose à l’enseignant de concevoir, de piloter et d’évaluer autrement, sans comparaison, sans concurrence, parfois même sans note. Ce peut être le cas dans les institutions spécialisées ou dans l’école à visée inclusive, selon les prescriptions en vigueur qui légitiment ces pratiques différenciées au niveau de l’enseignement et de l’évaluation. Le postulat de ce numéro thématique est que, face à ces contextes de gestion de grandes diversités, ou face aux dispositifs de différenciation nécessaires, même sans qu’un diagnostic soit officiellement posé, l’évaluation peut retrouver toute sa valeur pédagogique au service du développement des personnes (Hadji, 2012 : 286) et de la reconnaissance de la qualité humaine (Morin, 2014), toute sa dimension humaniste (Blanvillain et Gremion, 2016) ou humaine (Chnane-Davin et Cuq, 2017).

Les contributions formant le corps de ce numéro thématique, fruits de recherches ou d’analyses de pratiques, présenteront des exemples de dispositifs de formation et d’évaluation mis en œuvre dans des contextes de grande hétérogénéité. Leur diversité permettra de remettre au cœur de la réflexion le sens de l’évaluation au service de tous les acteurs concernés : apprenants, jeunes et adultes, formateurs ou concepteurs de dispositifs. Les articles, s’appuyant sur les données et exemples présentés précédemment, porteront également un regard critique et distancié sur les dispositifs, les contextes et les modes d’évaluation, se demandant si et comment ceux-ci ont pu ou ont su jouer dans l’entre deux, en s’émancipant, sans les renier, de la norme et de l’attendu propres aux approches managériales dans lesquelles « la formation en tant que processus d’accompagnement est occultée par le paradigme de la gestion » (Jorro, 2016 : 44). L’objectif de ce numéro thématique est aussi d’analyser les conditions favorables à un retour de l’humanité (valeurs, convictions, émotions, éthique) dans l’évaluation tout en proposant une définition originale de « l’évaluation humaniste ».

Références bibliographiques

Blanvillain, C. et Gremion, C. (2016). Expérimentation et changement de pratiques évaluatives des compétences métiers dans un centre de formation professionnel. Dans Actes du Colloque de l’ADMEE-Europe (p. 252-254). Lisbonne : ADMEE.

Chnane-Davin, F. et Cuq, J.-P. (2017). L’évaluation, un paramètre prépondérant en didactique du français langue étrangère et seconde. Dans P. Detroz, M. Crahay, & A. Fagnant (dir.), L’évaluation à la lumière des contextes et des disciplines (p. 91-110). Bruxelles : De Boeck Supérieur.

Crahay, M. (2000). L’école peut-elle être juste et efficace ? De l’égalité des chances à l’égalité des acquis. Bruxelles : De Boeck.

Demeuse, M., Baye, A., Nicaise, J. et Straeten, M.-H. (dir.). (2005). Vers une école juste et efficace : 26 contributions sur les systèmes d’enseignement et de formation. Bruxelles : De Boeck.

Hadji, C. (2012). Faut-il avoir peur de l’évaluation ? Bruxelles : De Boeck.

Jorro, A. (2016). De l’évaluation à la reconnaissance professionnelle en formation. Revue française de pédagogie, 190, 41-50.

Meirieu, P. (2007). Pédagogie : le devoir de résister. Issy-les-Moulineaux : ESF Éditeur.

Morin, E. (2014). Enseigner à vivre : manifeste pour changer l’éducation. Arles : Actes sud/Play bac.

Vial, M. et Caparros-Mencacci, N. (2007). L’accompagnement professionnel  ? Méthode à l’usage des praticiens exerçant une fonction éducative. Bruxelles : De Boeck.

licence CC BY-NC 4.0