Billet créole

Hector Poullet

References

Electronic reference

Hector Poullet, « Billet créole », Contextes et Didactiques [Online], 2 | 2008, Online since 15 December 2008, connection on 21 April 2019. URL : https://www.contextesetdidactiques.com/924

Si ce billet devait prendre l’allure d’une rubrique régulière, il devrait s’agir plus d’un espace de questionnement et d’interrogation sur la langue créole, que de certitudes magistrales. Dans le cas présent, nous aimerions que lecteurs et lectrices tentent, avec nous, de trouver des réponses cohérentes à des hypothèses que nous formulons et soumettons à leur sagacité.

Aucune langue n’est rigide ni monolithique. Toutes ont développé, avec le temps, de nombreux procédés pour dire les nuances de la pensée. La langue créole ne fait pas exception à cet axiome de base. Nous savons qu’en créole, par exemple, des morphèmes spécifiques permettent de dire le temps (passé : té), le mode (futurité : ké) ou l’aspect (accompli : 0 ; inaccompli : ka). Nous savons également que par un jeu subtil d’une combinatoire ordonnée nous pouvons avoir té+ké, té+ka, ké+ka, té+ké+ka pour dire ce qui en français correspond à peu près au conditionnel, à l’imparfait, à un futur progressif, et à un conditionnel imperfectif1.

D’autres morphèmes, moins courants, mais utilisés par tous les locuteurs, permettent de dire le passé immédiat (fin/ sòti) ou le futur proche (kay). Ceux qui sont moins bien connus et semblent en voie de disparition dans le langage courant ce sont les modaux qui expriment l’obligation (ni+pou), l’éventualité (pou), et la capacité (néta), lesquels peuvent bien évidemment se combiner avec les modalités aspectuelles et temporelles : pou+ka, té+pou, té+ni+pou, té+ni+pou+ka etc. Toutefois, deux modaux ne peuvent se combiner. Ainsi on ne peut avoir ni+pou+ké*Mais prenons des exemples simples. Il y a une nuance évidente entre :

Créole

Français

Anglais

1

Jak ké vini

Jacques viendra

Jack will come.

2

Jak té vini

Jacques était venu

Jack had come.

3

Jak vini

Jacques est venu.

Jack came.

4

Jak ka vini

Jacques vient

Jack is coming.

5

Jak kay vini

Jacques va venir.

Jack is going to come

6

Jak sòti vini.

Jacques vient d’arriver.

Jack has just come.

7

Jak pou vini.

Jacques doit venir (éventualité).

Jack may come

8

Jak ni pou vini.

Jacques doit venir (obligation).

Jack must come.

9

Jak néta vini.

Jacques est capable de venir (transgression).

Jack can come.

Les énoncés 7, 8 et 9 sont souvent remplacés aujourd’hui par :

7’ Jak dwèt vini

8’ Jak dwètèt vini

9’ Jak kapab vini

L’absence de standard, dûment répertorié, ainsi que d’enquêtes systématiques, ne nous permet pas de décider si 7’,8’, 9’ sont des variantes dialectales, ou des formes francisées, et si 7, 8, et 9 sont des tournures anciennes ou plutôt des formes influencées par le créole dominiquais et donc anglicisées.

Notre hypothèse : la disparition progressive de formes et donc de nuances, rend la langue moins apte à exprimer des modes de penser. Cette perte de structure, plus en encore que celle de vocabulaire est source de dégénérescence de la langue. Après la sauvegarde du lexique créole et son enseignement, il est urgent d’enseigner la grammaire créole.

1 Voir la représentation schématique en annexe : temps, mode, aspect.

Image 100000000000024400000225DDA183E8.png

1 Voir la représentation schématique en annexe : temps, mode, aspect.

Hector Poullet

Enseignant à la retraite, Créoliste guadeloupéen, hector.poullet@orange.fr

licence CC BY-NC 4.0