N° 15, 2020 – Enseignement d’une matière par l’intégration d’une langue étrangère : recherche et pédagogie

Numéro thématique coordonné par Zehra Gabillon

Translation(s):
N° 15, 2020 – Content and Language Integrated Learning: Research and Pedagogy

Modalités de soumission et calendrier

Les personnes intéressées sont invitées à soumettre leur article avant le 30 janvier 2020 par voie électronique à l’adresse de la revue, ainsi qu’à la coordonnatrice du numéro thématique : contextes.didactiques@espe-guadeloupe.fr et zehra.gabillon@upf.pf.

  • Les propositions d’articles seront soumises à une double expertise en aveugle, puis au comité éditorial. Retour de l’expertise aux auteurs : le 30 mars 2020

  • Réception de la version finale de l’article : le 30 avril 2020

  • Le numéro 15 de la revue « Contextes et Didactiques » paraîtra sur le site de la revue sous format électronique : le 30 Juin 2020

Pour toute information (politique éditoriale, recommandations aux auteurs, feuille de style), veuillez consulter les informations sur le site de la Revue « Contextes et Didactiques » : https://www.contextesetdidactiques.com

Tous les numéros parus sont intégralement disponibles en ligne et accessibles gratuitement : https://www.contextesetdidactiques.com/71

Argumentaire

Dans ce numéro spécial, nous cherchons à revisiter l’Enseignement d’une Matière par l’Intégration d’une Langue Étrangère1 (EMILE) sous l’angle de la recherche et de la pédagogie. Cet appel à contributions acceptera à la fois des articles de recherche et des articles sur l’état de l’art.

EMILE est une approche pédagogique qui vise à développer à la fois des compétences linguistiques et des connaissances sur un contenu disciplinaire. L’enseignement EMILE permet également d’améliorer les compétences en communication interculturelle, les capacités cognitives et enfin d’accroître la connaissance des normes et conventions spécifiques à la langue et au contenu (Coyle, 2007, 2008, 2013 ; Coyle, Hood et Marsh, 2010 ; Cross, 2013, 2016 ; Dalton-Puffer, 2007 ; Mehisto, Marsh et Frigols, 2008).

Les pratiques éducatives bilingues existent depuis longtemps dans les contextes européen et nord-américain sous les noms de programmes d’immersion, d’éducation bilingue et d’enseignement basé sur le contenu, etc. L’enseignement EMILE est une approche pédagogique et non un programme éducatif. Il se distingue donc des concepts de « disciplines non linguistiques » (DNL), d’éducation bilingue et d’immersion. Les programmes d’immersion, les écoles bilingues et les sections européennes ou internationales sont des exemples de différents types de programmes éducatifs, qui peuvent ou non utiliser l’approche EMILE. Cette dernière offre une approche flexible dans laquelle des facteurs contextuels influencent le développement de différents types d’enseignement (Coyle, 2008 ; Coyle et al., 2010 ; Mehisto, 2008).

Le terme EMILE a été introduit dans la littérature par des experts en linguistique appliquée et des spécialistes de l’éducation au sein du milieu éducatif européen dans les années 1990 (Coyle, 2008 ; Coyle et al., 2010 ; Pérez-Cañado, 2013). Au début des années 90, l’approche EMILE était connue uniquement d’un petit groupe d’experts des langues européennes et de praticiens des langues étrangères participant à l’initiative en faveur de l’éducation bi-plurilingue dirigée par la Commission européenne (Béliard et Gravé-rousseau, 2009 ; Coyle, 2007 ; Dalton-Puffer, 2011 ; Pérez-Cañado, 2013). Les années 1990 ont été la période où le multilinguisme et l’enseignement des langues (étrangères, régionales, etc.) sont devenus un sujet crucial dans le contexte européen (Pérez-Cañado, 2013). Ce mouvement aux multiples facettes comportait des dimensions politiques, économiques, socioculturelles et éducatives. Initialement, le mouvement visait à améliorer la connaissance interculturelle et la communication entre les citoyens européens afin de permettre une compréhension et une coopération réussies. Aujourd’hui, l’enseignement EMILE est une approche pédagogique pleinement reconnue qui a dépassé les objectifs initiaux et a été intégrée aux programmes scolaires dans divers contextes éducatifs, allant de l’enseignement élémentaire à l’enseignement supérieur.

Au cours de la dernière décennie, l’intérêt pour EMILE a pris de l’ampleur et ses pratiques ne se limitent plus au continent européen (Cross, 2012 ; Dalton-Puffer, 2011 ; Gabillon et Ailincai, 2013, 2016). Cette augmentation des pratiques EMILE et des interactions transnationales dans diverses initiatives de recherche a contribué à l’amélioration des pédagogies EMILE. Le nombre constant de recherches empiriques menées au cours des deux dernières décennies, principalement dans le contexte canadien, a sans cesse soutenu l’efficacité de l’enseignement du contenu utilisant une langue seconde dans des programmes d’immersion (Cummins, 1998 ; Cummins et Swain, 1998 ; Lazaruk, 2007 ; McLaughlin, 2012). Au cours des dix dernières années, diverses études ont également été consacrées aux pratiques d’enseignement EMILE, tant dans les pays de l’Union Européenne que dans des pays tiers. Les résultats obtenus à partir de certaines de ces études confirment ceux obtenus dans le contexte nord-américain. Des recherches récentes sur EMILE ont également montré que ces pratiques sont motivantes pour les enseignants et les étudiants et qu’elles facilitent non seulement l’acquisition de compétences linguistiques mais aussi académiques, culturelles et cognitives (Coyle et al., 2010 ; Craen et Mondt, 2010 ; Griva et Mattheoudaki-Sayegh, 2017).

Ce numéro thématique de la revue Contextes et Didactiques invite les pédagogues, formateurs d’enseignants et chercheurs à soumettre des travaux de recherche et des analyses documentaires approfondies sur les thèmes suivants :

  • EMILE et contexte : contextes et conditions d’apprentissage ;

  • EMILE et affect : croyances, attitudes et motivation des apprenants ;

  • EMILE et âge : questions relatives à l’âge et à l’apprentissage EMILE ;

  • EMILE et questions théoriques : recherche de positions et d’approches théoriques compatibles (approches constructiviste, interactionniste, socioculturelle, etc.) ;

  • EMILE et questions pédagogiques et didactiques : formation des enseignants, implication des apprenants, liens entre apprentissage et cognition ;

  • EMILE et résultats d’apprentissage : études expérimentales comparant EMILE avec des pratiques autres et études de cas longitudinaux axées sur les résultats d’apprentissage.

Références bibliographiques

Béliard, J. et Gravé-rousseau, G. (2009). Les programmes EMILE : principes , objectifs et mise en œuvre. Comission européene. Disponible sur internet : http://www.ienmaroc.org/site_ien/wp-content/uploads/2018/12/Les-programmes-EMILE-principes-objectifs-et-mise-en-oeuvre-1.pdf

Coyle, D. (2007). Content and Language Integrated Learning: Towards a Connected Research Agenda for CLIL Pedagogies. International Journal of Bilingual Education and Bilingualism, 10(5), 543–562. Disponible sur internet : https://doi.org/10.2167/beb459.0

Coyle, D. (2008). CLIL—A pedagogical approach from the European perspective. In N. H. Hornberger (Ed.), Encyclopedia of Language and Education (pp. 97–111). Boston, MA: Springer US. Disponible sur internet : https://doi.org/10.1007/978-0-387-30424-3_92

Coyle, D. (2013). Listening to learners: An investigation into “successful learning” across CLIL contexts. International Journal of Bilingual Education and Bilingualism, 16(3), 244–266. Disponible sur internet : https://doi.org/10.1080/13670050.2013.777384

Coyle, D., Hood, P. et Marsh, D. (2010). CLIL : content and language integrated learning. Cambridge, UK: Cambridge University Press.

Craen, P. Van De et Mondt, K. (2010). EMILE a douze ans. Douze ans d’enseignement de type immersif en Belgique. Résultats et perspectives. Synergies Monde, 7, 127–140. Disponible sur internet : http://dialnet.unirioja.es/descarga/articulo/3604997.pdf

Cross, R. (2012). Creative in finding creativity in the curriculum: The CLIL second language classroom. Australian Educational Researcher, 39(4), 431–445. Disponible sur internet : https://doi.org/10.1007/s13384-012-0074-8

Cross, R. (2013). Research and evaluation of the content and language integrated learning (CLIL) approach to teaching and learning languages in Victorian schools. Melbourne, Australia. Disponible sur internet : http://hdl.handle.net/11343/55778

Cross, R. (2016). Language and content ‘integration’: the affordances of additional languages as a tool within a single curriculum space. Journal of Curriculum Studies, 48(3), 388–408. Disponible sur internet : https://doi.org/10.1080/00220272.2015.1125528

Cummins, J. (1998). Immersion education for the millennium: What have we learned from 30 years of research on second language immersion? In Learning through two languages: Research and practice. Second Katoh Gakuen International Symposium on Immersion and Bilingual Education (pp. 34–47). Katoh Gakuen, Japan.

Cummins, J. et Swain, M. (1998). Bilingualism in education: Aspects of theory, research and practice (6th ed.). New York, USA: Routledge.

Dalton-Puffer, C. (2007). Outcomes and processes in content and language integrated learning (CLIL): current research from Europe. Future Perspectives for English Language Tearching, (May).

Dalton-Puffer, C. (2011). Content-and-language integrated learning: From practice to principles? Annual Review of Applied Linguistics, 31, 182–204. Disponible sur internet : https://doi.org/10.1017/S0267190511000092

Gabillon, Z. et Ailincai, R. (2013). CLIL: A science lesson with breakthrough level young EFL learners. Education, 3(3), 168–177. Disponible sur internet : https://doi.org/10.5923/j.edu.20130303.05

Gabillon, Z. et Ailincai, R. (2016). The role of artefacts and gestures in CLIL lessons. TESOLANZ Journal, 24(Special edition, CLESOL 2014), 26–37. Disponible sur internet : http://www.tesolanz.org.nz/Site/Publications/TESOLANZ_Journal/default.aspx#H138990-2

Griva, E. et Mattheoudaki-Sayegh, M. (2017). CLIL implementation in foreign language contexts: Exploring challenges and perspectives - Part II. Research Papers in Lnguage Teaching and Learning, 8(2), 63–73.

Lazaruk, W. (2007). Linguistic, Academic, and Cognitive Benefits of French Immersion. Canadian Modern Language Review, 63(5), 605–627. https://doi.org/10.3138/cmlr.63.5.605

McLaughlin, B. (2012). Second-language acquisition in childhood:Volume 2 school-age children. New York, USA: Psychology Press.

Mehisto, P. (2008). CLIL counterweights: Recognising and decreasing disjuncture in CLIL. International CLIL Research Journal, 1(1), 93–119.

Mehisto, P., Marsh, D. et Frigols, M. J. (2008). Uncovering CLIL content and language integrated learning in bilingual and multilingual education. New York, USA: Macmillan Education.

Pérez-Cañado, M. L. (2013). International Journal of Bilingual Education and Bilingualism CLIL research in Europe : past , present , and future. International Journal of Bilingual Education and Bilingualism, 15(3), 315–341. Disponible sur internet : https://doi.org/0.1080/13670050.2011.630064

1 Dans certains textes, EMILE est également appelé « Enseignement d’une Matière intégrée à une Langue Étrangère »

1 Dans certains textes, EMILE est également appelé « Enseignement d’une Matière intégrée à une Langue Étrangère »

licence CC BY-NC 4.0